petite trousse_20160910132433_20160915114428

Les outils que vous devriez toujours avoir sur votre moto

Nous avons demandé par l'intermédiaire des réseaux sociaux à des bikers de suggérer des choses indispensables à emporter à moto. Voici les réponses : un bandana, un bon livre, le sens de l'aventure, une canne à pêche, un nettoyant pour visière, une voiture balais avec une moto de rechange sur une remorque, une casquette pour cacher sa coupe de cheveux misérable quand on enlève son casque, une fausse moustache, un masque de Zorro, et enfin une bouteille de Jack D (à consommer APRÈS et non pas PENDANT une bonne journée de route... évidemment).

Plus sérieusement, voici une liste d'outils que vous devriez toujours avoir sur vous lors de vos déplacements en deux-roues suivi d'un petit memo avec des objets supplémentaires pour tous ceux qui préparent un voyage.

 

A condition que votre moto soit relativement récente et, plus important encore, qu'elle soit bien entretenue et qu'elle ne soit pas sur le point de rendre l'âme, ces outils permettront de prévenir et solutionner la plupart des galères. Le plus gros défi auquel vous devez commencer par faire face consiste à trouver la place sur votre moto pour embarquer ces divers objets. La plupart des modèles récents sont livrés avec une toute petite sacoche d'outils - située en principe sous la selle. Il y a néanmoins de fortes chances que ce kit se révèle incomplet ou peu utile si vous êtes bloqué sur le bas-côté.

  • Des clés 6 pans et Torx au format poche : Elles sont indispensables pour retirer ou serrer les boulons. Assurez-vous qu'elles soient adaptées à votre moto. Pour les Harley, les Indian et les Buell  mieux vaut avoir bien entendu des clés allen en pouce.

 

 

Rouleau d'outils essentiels | 28 outils en pouce US | Compact



Rouleau d'outils essentiels | 43 outils US et en pouce | Format standard 

 

  • Un outil multi-fonction : genre Leatherman. Peu encombrants, ils disposent de nombreuses lames, ainsi que de petits outils. C'est indispensable pour couper les durites ou fils électriques. Vous pourriez avoir besoin d'un couteau pour couper l'extrémité d'un tuyau d'essence avant de le resserrer pour assurer un ajustement parfait par exemple ou retirer un clou d'un pneu.

 

  • Un tournevis à lame réversible : c'est une bonne idée car il peut être utilisé pour remplacer le tournevis à tête plate que nous venons d'évoquer. Il fera aussi office de tournevis cruciforme (Phillips), avec quelques autres fonctions utiles.

 

  • Une pince : étant donné que votre place est limitée, essayez de trouver une petite paire de pinces de bonne qualité type Vise-grip ou pince-étau. Elles peuvent servir à redresser, serrer et maintenir les pièces et les fixations.

 

  • Une clé à molette : essayez d'en trouver une aussi petite que possible, mais qui pourra aussi s'adapter à la visserie de votre deux-roues. Pour cela passez en revue votre moto avant le départ : il se peut que quelques vis soient uniquement accessibles en passant par une douille, auquel cas il faudra prévoir en plus une micro clé à cliquet avec une extension.

 

  • Une petite lampe de poche : très utile si vous rencontrez des problèmes durant la nuit. Assurez-vous que les piles sont toujours chargées. Si vous utilisez des piles au lithium, sachez qu'elles ont une durée de vie de dix ans, et qu'elles fonctionnent par temps froid.

 

  • Des câbles de batterie : il existe des câbles légers et compacts qui peuvent être étroitement enroulés et rangés quelque part sur votre deux-roues. Si votre batterie ou celle d'un copain tombe à plat, ils vous aideront à redémarrer votre moto. Reliez-les à la batterie d'une autre moto, de préférence après avoir demandé la permission à son propriétaire. A défaut, vous pouvez aussi les connecter à la batterie d'une voiture. Mais ne démarrez pas la voiture, il devrait y avoir assez de jus dans la batterie à froid pour vous permettre de repartir.

 

  • Des fusibles de rechange et des ampoules : Attention néanmoins à bien repérer les tailles et les particularités de votre moto. Les fortes vibrations sur les anciennes Sportster sont connues par exemples pour faire péter les ampoules du feu arrière au bout de 300 km  d'autoroute. Mieux vaut en avoir au moins une de rechange surtout qu'elles sont petites et peu chers. Idem pour de la visserie en pouce susceptible de se barrer en raison des vibrations.

 

  • Un disopositif anti-crevaison : un pneu à plat est sûrement le problème le plus fréquent rencontré par les motards. Mais avec le kit approprié c'est aussi la panne la plus facile à réparer. Pour cela vous pouvez opter pour une bombe anti-crevaison qui permettent de repartir rapidement sans changer de pneus. Mais attention les liquides de colmatage en bombe agissent aussi longtemps que l'objet à l'origine de la perforation du pneu y subsiste. Mettons que la vis ou le gros clou ayant occasionné la fuite se barre en raison d'une portion de route pavée, vous voilà de retour à la case départ. Mieux vaut opter pour un kit comprenant des mèches à patcher avec deux cartouches de CO2. Voici comment ça marche

 

  • N'oubliez pas d'emporter également
  • quelques tendeurs
  • un petit rouleau de ruban chatterton
  • des brides d'électricien type serflex plastique et surtout inox
  • des lingettes nettoyantes

 

  • Si malgré ce petit kit de survie vous restez condamné à appeler une dépanneuse, n'oubliez pas de noter le numéro de téléphone de votre assistance.

En supposant que vous planifiez ces jours-ci un voyage à moto voici quelques objets supplémentaires qu'il serait utiles d'emporter lors de votre voyage… Lire la suite >> Le nécessaire de survie pour un voyage à moto